Sustainable Apparel Coalition : de grandes marques unissent leurs forces dans une éco-organisation

Une trentaine de grands noms du domaine de l’habillement et des chaussures aux États-Unis unissent leurs forces en créant la « Sustainable Apparel Coalition » pour évaluer leurs impacts écologiques et sociaux.

La Sustainable Apparel Coalition (Groupement pour l’Habillement Durable) est un groupe d’industriels regroupant certaines des plus grandes marques de vêtements et de chaussures, des détaillants, des fabricants, des organisations non-gouvernementales, des experts universitaires et l’UPA (Environmental Protection Agency) qui travaillent ensemble à réduire les impacts environnementaux et sociaux des produits d’habillement et de chaussures dans le monde entier. Parmi elles : Nike (chaussures), C&A, Adidas, Esprit, Walmart, Gap, H&M, Marks & Spencer, Wrangler, New Balance, Timberland, Patagonia, Levi Strauss,  Hanes (sous-vêtements), VF Corp (The North Face, Wrangler, Lee, Eastpack, Vans), Lenzing …

Les défis environnementaux et sociaux dans le système d’approvisionnement mondial de l’habillement affectent l’ensemble du secteur. Cette collaboration permet à différentes sociétés de concentrer davantage de ressources sur les produits et processus d’innovation.

Le but est de créer un banque de données pour mesurer les impacts environnementaux et sociaux de la filière (fabrication et distribution). Ils s’appuieront notamment sur les outils méthodologiques développés par Nike et par l’Outdoor Industry Association pour créer de nouveaux outils de mesure.

Parmi les résultats environnementaux et sociaux souhaités :

  • améliorer les processus d’utilisation de l’eau
  • réduire au minimum le volume des produits chimiques dans les rejets d’eau associés à la fabrication des produits
  • réduire la nécessité d’utilisation d’eau pour l’entretien des vêtement en remettant en cause les pratiques classiques de lavage en développant des approches alternatives
  • minimiser l’utilisation d’énergie directe (impact carbone)
  • développer la valorisation des déchets textiles et la création d’une seconde vie
  • engagement à réduire les déchets dans les opérations de production, la chaîne d’approvisionnement, et dans la fin de vie des produits
  • réduire l’utilisation de produits chimiques potentiellement dangereux posant des risques sanitaires ou environnementaux dans la culture ou la production de matières premières et la fabrication des produits
  • collaborer avec les fédérations industrielles et les partenaires de la chaîne d’approvisionnement pour atteindre une pleine transparence du cycle de vie des produits et de l’impact sur les performances sociales et éthiques de toutes les sociétés et des produits
  • tous les lieux de travail équitables, sécuritaires et non-discriminatoires, y compris une exposition nulle aux produits chimiques toxiques