Retour sur le congrès Analyse du Cycle de Vie

Le congrès sur l’Analyse du Cycle de Vie (ACV) porté par la plateforme [avniR] s’est tenu durant deux jours (3 et 4 novembre 2011) à Lille. Le bureau d’études environnementales CarboneTex était bien entendu présent durant ces deux jours pour faire un point sur l’ACV à l’échelle mondiale et échanger sur les bonnes pratiques.

La matinée du vendredi était notamment consacrée à l’industrie textile. Dans un premier temps, l’ENSAIT/GEMTEX nous a présenté quelques résultats d’ACV d’un drap de lit, puis le docteur Li SHEN nous a exposée ses travaux sur l’étude d’impacts environnementaux entre des fibres cellulosiques et des fibres de polyester recyclé. Un point a été réalisé sur la méthodologie de l’empreinte eau (Water Footprinting) et son application dans l’industrie textile. Enfin, l’éco-organisme ECO-TLC nous a dressé un état des lieux du recyclage des textiles-linge de maison-chaussures en fin de vie.

Dans un second temps, nous avons pu entendre les témoignages pertinents de nombreux industriels ayant déjà réalisés des ACV sur leurs produits et engagés des démarches d’éco-conception. Ainsi, les sociétés KERMEL (fibres aramides), TDV INDUSTRIES (tissus pour vêtements professionnels), HAPPYCHIC (distributeur des marques Jules, Brice, Bizzbee) et LAFUMA (équipement de randonnée, montagne et chasse) ont témoignés sur leurs bonnes pratiques au niveau industriel et sur les signaux forts en faveur des démarches environnementales dans l’industrie textile. Ces entreprises, que l’on peut inclure dans le club des précurseurs de l’évaluation environnemental des produits textiles (certaines d’entre elles travaillent sur ces sujets depuis le milieu des années 2000), sont une preuve que l’Analyse du Cycle de Vie et les démarches d’éco-conception sont une source d’éco-innovation, voire même d’éco-satisfaction.

Ainsi, les participants au congrès ont pu voir que l’ACV est un outil de diagnostic environnemental au service des industriels, permettant d’établir une cartographie environnementale d’un produit ou procédé à un instant donné. C’est un outil d’aide à la décision permettant le passage à l’action et la mise en oeuvre opérationnelle d’actions correctives. Reste maintenant à généraliser plus largement ces démarches à l’ensemble des produits de la filière textile et à les rendre plus accessibles et encore plus pertinentes.

Retenons cet adage utilisé lors de la présentation Affichage Environnemental par le groupe Oxylane :  » Mesurer pour savoir, savoir pour agir, agir pour réduire « .